À propos

couveuse-hopla-a-mulhouse-testez-votre-projet-d-en-1-43810-600-600-FJean-Luc Gutzwiller explique le démarrage de son commerce de cosmétiques

 

Jean-Luc Gutzwiller est un « couvé ». C’est comme cela que se surnomment les porteurs de projet accompagnés par Hopla (*). On l’a retrouvé sur le marché de Riedisheim un mercredi matin, derrière son stand ambulant de produits cosmétiques bio… la plupart à base de bave d’escargot ! « Je travaillais dans le secteur bancaire jusqu’à ce que je fasse un burn-out : changer de métier fut nécessaire. Je me suis toujours intéressé à la phytothérapie et à l’aromathérapie, logiquement, j’ai cherché à en faire ma nouvelle activité. Après une formation sur les médecines naturelles, j’ai cherché à commercialiser des produits les plus naturels possibles, dont ces fameuses crèmes pour la peau à la bave d’escargot ou des gels à l’aloe vera. »

Et comment a-t-il entendu parler de la structure Hopla ? « En cherchant des conseils autour de la création d’entreprise, on m’a parlé de Hopla. Après avoir déposé un dossier et passé un entretien, mon projet a été accepté, c’est allé très vite. Les personnes qui s’en occupent sont réactives et vous conseillent bien. J’ai pu me lancer dans ma nouvelle activité avec davantage de sécurité… et je suis régulièrement des formations : notamment sur la création d’un site web, et tout ce qui est d’ordre juridique. Maintenant, l’objectif, c’est d’être présent sur les marchés de Saint-Louis, Altkirch ou encore Colmar et de faire connaître mes crèmes à la clientèle. »    M.O. (JDS Haut-Rhin 10/2015)

 

 

 

(*) La structure associative Hopla est ce que l’on appelle une « couveuse d’entrepreneurs » : elle permet à des porteurs de projet de se lancer dans leur nouvelle activité et de tester sa viabilité. Mais comment ça marche ?
Hopla aide les porteurs de projet dans la création de leur entreprise

Une couveuse d’entreprise : le terme illustre parfaitement ce qu’est Hopla. L’association ne va pas vous pondre un oeuf, mais compte bien protéger votre coquille… Démarrer sa petite entreprise est un projet complexe et on comprend aisément que certains aient des craintes à se lancer dans le grand bain. L’utilité d’une structure comme Hopla, c’est de lever les freins à la création d’entreprise.

« Les personnes qui viennent nous voir ont des projets bien définis mais expriment la crainte du changement de statut, la méconnaissance de l’aspect juridique et administratif d’une entreprise ou comment faire sa première facture… Ce ne sont pas forcément des entrepreneurs dans l’âme. Hopla, c’est l’outil qui permet de tester leur projet avant de se lancer », détaille d’un ton fort rassurant Noëlle Baele, la dynamique directrice d’Hopla.

L’étonnante variété des projets d’entreprises

Les couveuses d’entreprises existent un peu partout en France. Elles ont vu le jour il y a une dizaine d’années. Il n’y en avait pas encore à Mulhouse : Hopla est venue combler ce vide en 2014. Depuis un peu plus d’un an, une trentaine de personnes de tous âges et de tous horizons ont été « couvées ». Ce qu’il y a de plus surprenant chez Hopla, c’est bien la diversité des activités de ses entrepreneurs !

Sylvie créé des gâteaux de mariage design. Laurent est éducateur équestre. Frédérique est coach spécialisée en hypnose. Sandrine est architecte d’intérieur. Sofiane est sous-traitant en démarchage commercial, Jean-Luc vend des cosmétiques sur les marchés, Monique fait de la relation presse… « L’accès n’est pas possible aux salariés à plein temps ou aux projets qui nécessitent des investissements importants. Après leur passage en comité d’admission, les candidats intégrés dans la couveuse signent un Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise. Hopla les accompagne administrativement, comptablement et leur fournit un Siret. On les conseille, et il y a tout un programme d’ateliers et de formations que l’on peut suivre à la carte – informatique, techniques de vente, etc… Ils font partie d’un réseau et se sentent plus en sécurité », explique Noëlle Baele.

Hopla n’a pas encore assez de recul pour évaluer les résultats de cet accompagnement, mais l’Union Nationale des Couveuses d’Entreprises constate que plus d’un porteur de projet sur deux passé par une couveuse finit par monter son entreprise. Pas mal du tout !

 

EXEMPLES DE SOINS A BASE DE BAVE D’ESCARGOT et/ou ALOE VERA

Sélectionner le domaine souhaité :

L’ACNE

LES RIDES

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *